Skip to navigation – Site map

Numéros

  • 80 | 2016
    Des vies extraordinaires : motifs héroïques et hagiographiques
    Procession à saint Besse (1900-1910)

    Après un premier numéro des Cahiers de littérature orale consacré aux récits de vies extraordinaires portant principalement sur les ancrages territoriaux et les implications politiques des narrations, ce second volume traite plus précisément des aspects stéréotypés de ce genre de récit d’une part, de la place des récits biographiques des saints et des héros dans les fêtes, cultes et commémorations les concernant d’autre part.(...)

  • 79 | 2016
    Des vies extraordinaires : les territoires du récit
    Robert Hertz près d’un oratoire lors de ses enquêtes sur saint Besse, Val d’Aoste.
  • 77-78 | 2015
    Paroles publiques, paroles confidentielles
    Graffitis, photographie de Gustave Deghilage

    Ce numéro thématique invite à une réflexion documentée sur le rapport entre les situations d’usage de la parole et leurs contextes sociaux (entendus dans un sens large). Il propose sept études fondées sur des enquêtes tout à la fois ethnographiques et historiques. Si les auteurs sont associés formellement à des disciplines différentes (anthropologie sociale et linguistique, littérature comparée, sociologie), leurs perspectives spécifiques n’en contribuent pas moins à mettr(...)

  • 75-76 | 2014
    L'autre voix de la littérature
    Françoise Boisrond, Sans titre, 2012, 76 x 42 cm. Acrylique sur volet en bois Zafimaniry.

    Il n’y aurait donc pas plus de grand partage entre les cultures exotiques et nos cultures domestiques qu’entre l’expérience de l’oralité du monde et la prose littéraire des écrivains les plus stylistes. Le « scripturaire » (occidental) ne serait plus ce qui se sépare et nous sépare fatalement du « monde magique des voix » (Certeau, 1980 : 235) ; au contraire, la littérature serait parfois le lieu et la formule d’une « ample mélodie tissée de mille voix », « chant d’une lam(...)

  • 73-74 | 2013
    D’un rythme à l’autre
    Danse du semah (village d'Ormanözü, Turquie, 2003) à partir d'une photographie de Jérôme Cier (Université de Paris 4 Sobonne)

    Les performances intéressant l’ethnopoétique – rituels de la Grèce ancienne, ahwash berbères, semah alévis, ou battlesde hip-hop anglo-saxon – sont traversées par des changements de rythme – que celui-ci soit verbal, musical ou dansé. Ces variations rythmiques animent les performances et assurent leur efficacité. Mais qu’arrive-t-il lorsque le rythme change ? Quand le fait-il et pourquoi ? C’est moins le rythme en lui-même que ses basculements qui sont interrogés dans ce n(...)

  • 72 | 2012
    Contes à rendre
    Mimi Barthélémy. Photo Manichon (avec l'aimable autorisation d'Antoine Manichon). Remerciements à la Compagnie Ti Moun Fou

    Suivant des trajets de mémoire en mémoire, d’écoute en écoute, les contes continuent d’emprunter la voie de l’oralité, en dépit de l’emprisonnement dans l’écrit qu’ils ont à subir, passage parfois létal puisque certains n’en sortiront jamais.
    Raconter un récit que l’on a choisi, c’est non seulement donner l’histoire à d’autres, venus l’entendre, c’est aussi les charger de le garder en mémoire, nous disent les conteurs.
    La présence de ceux-ci dans notre société et dans (...)

  • 71 | 2012
    Interlocutions périlleuses
    Cruche ancienne provenant de la commune de Văluţa (Olténie, Roumanie)
    Si ce numéro était un document audiovisuel des années 1960-1970, il comporterait un carré blanc ou de nos jours la mention « interdit au moins de x ans ». Chastes oreilles et regards pudiques, ce numéro risque sinon de vous choquer du moins de vous mettre mal à l’aise.
     
    Trêve de plaisanteries ! CLO a souhaité avec ce numéro aborder délibérément des thèmes considérés comme tabous, ou dont on ne parle que par métaphores, détours, allusions (plusieurs textes du précé
  • 70 | 2011
    L’adresse indirecte ou la parole détournée
    Évitement ou stratégie ?

    Il n’est pas toujours aisé d’exprimer ce que l’on a à dire de façon franche et directe.
    Différents moyens permettent de contourner les obstacles tout en se conformant aux règles de la société. Détours et détournement pour éviter un contenu prohibé, un tabou langagier, une parole trop agressive, sont parfois codifiés par des règles sociales d’expression et constituent ainsi de véritables genres de littérature orale, jouant un rôle plus ou moins important selon les context
    (...)

  • 69 | 2011
    Paroles de jeux, paroles de crise
    Bulbuleur (ph. Gustave Deghilage)

    À l'image de cette photographie, où la bulle de savon, soufflée par un jeune homme, éclate, se divise en de multiples petites bulles, les paroles se modifient, s'éparpillent, se gaspillent, ou se transforment parfois en petites torpilles amusantes ou plus blessantes... C'est ainsi que ce numéro part à la découverte de paroles de jeux et de paroles de crise, qu'elles soient indonésiennes ou nigériennes, grecques, éthiopiennes ou calédoniennes. Ces discours visent à agir sur(...)

  • 67-68 | 2010
    Quand l’art prend la parole
    Élément d'un corsage d'une indienne kuna du Panama appelé molal

    Ce numéro propose une libre exploration - très richement illustrée - de quelques-unes des manières et des raisons dont la littérature orale peut inspirer des créateurs, dessinateurs, peintres, sculpteurs, plasticiens, imagiers. Le voyage conduit aux extrêmes du temps - de la culture magdalénienne aux installations contemporaines d'Annette Messager -, et aux extrêmes de l'espace, du Grand Nord (tambours chamanes ou graphismes inuit) aux tikis des Îles Marquises. Il s'agit d(...)

  • 66 | 2009
    Mémoire des CLO
    La Bocca della Verità

    Depuis 1976, les Cahiers de Littérature Orale proposent, au rythme de deux numéros par an (ou parfois d'un numéro double), des textes de réflexion, des études ou des témoignages consacrés aux productions de l'oralité. Initiée par un petit groupe de chercheurs passionnés, dirigée depuis le départ par Geneviève Calame-Griaule, la revue s'est définie comme « un lieu d'expression et de rencontre pour tous ceux qui travaillaient dans le domaine de l'oralité » (cf. Calame-Griaul(...)

  • 65 | 2009
    Autour de la performance
    Joueurs de tambour d'aisselle louant la famille de la mariée (photo de Jean-Pierre Bornand)

    Il y a quarante ans fut publié, dans la revue Langages (1970), le premier manifeste de l'ethnolinguistique française et Geneviève Calame-Griaule participait activement à la naissance de ce mouvement, par son approche originale de la littérature orale.
    C'est pourquoi Autour de la performance, soixante-cinquième numéro des Cahiers de littérature orale, dont Geneviève Calame-Griaule a été la fondatrice, se veut à la fois un témoignage et un hommage adressé à cette dernière.(...)

  • 63-64 | 2008
    Pratiques d’enquêtes
    Enigma. Photo à Noirmoutier-en-l'Ile, Brunhilde Biebuyck (2007)

    Les années 1960 ont marqué un tournant pour les recherches en littérature orale, tant du point de vue théorique que méthodologique. À partir de recherches, d'époques et de terrains différents, ce double numéro montre ce qu'apportent les avancées technologiques (de l'enregistreur cassette au numérique) dans les manières de concevoir la production orale (avec la question de la performance) et dans celles de sa restitution (notamment avec le numérique). Ces avancées ne peuven(...)

  • 62 | 2007
    Le livre parle
    L’écrit dans la tradition orale
    « Jean le Liseur »  - image d'Epinal, 1869, détail (Arch. Dép. Vosges, 8 T 1654)

    La littérature orale use de l'écrit comme d'un marqueur d'altérité culturelle. À la fascination de l'écrit, sa légitimité, son autorité factuelle (un fragment de lettre peut suffire pour prouver son identité au marin ou au soldat que la belle n'attendait plus...) correspond souvent une réelle défiance à l'encontre de la communication à distance, in absentia. C'est en effet dans la présence active et affective des corps et des visages qu'une civilisation de l'oralité prouve(...)