Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Josiane Boutet, Le pouvoir des mots

Paulette Roulon-Doko
p. 141-142
Référence(s) :

Josiane Boutet, Le pouvoir des mots, Paris, La Dispute, 2010, 192 p. ISBN : 978-2-8430-3202-8.

Texte intégral

  • 1  J. Boutet, P. Fiala et J. Simonin, Sociolinguistique ou sociologie du langage, Critique, no 344 (1 (...)

1Sous ce titre Josiane Boutet, professeur en sciences du langage à Paris 4 et Paris 7, étudie la puissance propre de la parole. Elle s’intéresse aux « pratiques langagières », terme créé en 1976 par un groupe de sociolinguistes1 engagés avec elle dans cette méthodologie qui considère le langage comme une praxis, précisant que « les mots ne font pas que représenter des objets du monde, ils ont aussi un pouvoir d’action sur ce monde ; parler constitue une pratique sociale qui a des effets de transformation et d’action, qui est performative » (p. 10). Il s’agit d’un livre de politique linguistique destiné à un vaste public.

2Le livre est divisé en onze chapitres tous structurés à partir d’un exemple élevé au rang de « type » qui est ensuite mis en contexte et développé par de nombreux autres. Chaque chapitre est comme un article de revue, il peut être lu de façon autonome ou dans un ordre différent de celui retenu par l’auteur.

  • 2  M. Cohen, Pour une sociologie du langage, Paris, Albin Michel (1956 : 227-270).

3Elle a adopté comme plan la « double modalité du pouvoir des mots » que sont, selon Marcel Cohen2 (1956), leur action sur le monde réel, mais aussi leur pouvoir dans le monde idéel, c’est-à-dire celui des croyances et des opinions, « allant du rôle de l’inconscient à la critique sociale des mots, en passant par le commandement, les injures ou les luttes sur la nomination » (p. 17). Chaque chapitre comporte d’ailleurs un sous-titre qui spécifie le type d’action traité : (1) Les mots et l’Inconscient, (2) Ensorceler, (3) Jurer, (4) Ordonner, (5) Injurier, (6) Les joutes verbales, (7) Des mots influents, (8) Nommer, (9) Se nommer, (10) Changer la langue et (11) Critiquer les mots. Le style est alerte, et l’argumentation, très documentée, est toujours étayée par des descriptions claires, ce qui rend la lecture facile et très agréable. Qu’il soit fait référence à des théories ou à des discussions qui ont marqué la communauté scientifique, comme l’opinion de Bourdieu sur Austin (p. 60), J. Boutet parvient à exposer avec simplicité et clarté des éléments complexes qui permettent au lecteur de s’approprier un savoir très varié.

  • 3  S. Bornand, Insultes rituelles entre coépouses : entre jeu et conflictualité. Étude du marcanda (Z (...)

4Sans entrer dans le détail de l’un ou l’autre des chapitres que le lecteur prendra beaucoup de plaisir à découvrir par lui-même, j’apporterai, étant linguiste africaniste, deux précisions sur des exemples concernant ce terrain : (1) tout d’abord, les Azandé, singulier du terme Zandé, décrits par Evans-Pritchard (p. 41, note 5) vivent principalement au nord de la République démocratique du Congo et dans les régions adjacentes du Soudan du Sud et de la République centrafricaine ; (2) quant aux joutes verbales dont l’auteur dit qu’elles concerneraient « souvent les hommes (beaucoup plus rarement les femmes) » (p. 100), il en existe en Afrique de l’Ouest entre femmes qui pilent ou qui meulent, et l’on peut signaler, en dehors de ces exemples, les joutes qui ont lieu entre femmes dans la communauté zarma du Niger lors des mariages polygames (Bornand3). Ces quelques remarques ne font que souligner la variété des exemples présentés par l’auteur.

5Pour conclure, je ne peux qu’engager chacun à découvrir toutes les richesses de cet ouvrage dont la lecture ne manquera pas de séduire tout lecteur curieux.

Haut de page

Notes

1  J. Boutet, P. Fiala et J. Simonin, Sociolinguistique ou sociologie du langage, Critique, no 344 (1976 : 68-85).

2  M. Cohen, Pour une sociologie du langage, Paris, Albin Michel (1956 : 227-270).

3  S. Bornand, Insultes rituelles entre coépouses : entre jeu et conflictualité. Étude du marcanda (Zarma, Niger), 2005. http://ethnographiques.org (7), p. 20.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Paulette Roulon-Doko, « Josiane Boutet, Le pouvoir des mots », Cahiers de littérature orale, 69 | 2011, 141-142.

Référence électronique

Paulette Roulon-Doko, « Josiane Boutet, Le pouvoir des mots », Cahiers de littérature orale [En ligne], 69 | 2011, mis en ligne le 20 février 2013, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://clo.revues.org/623

Haut de page

Auteur

Paulette Roulon-Doko

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Cahiers de littérature orale est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page