Navigation – Plan du site

Note aux auteurs

Note de la rédaction

 Merci de respecter ces indications avant de soumettre votre texte.

La revue Cahiers de littérature orale ne publie que des articles inédits. Tout article ou compte rendu est soumis à l’examen du comité de rédaction qui se réserve le droit de l’amender ou de le refuser. Les articles doivent remplir les conditions suivantes :

Article : 50 000 signes maximum (notes, bibliographie et résumés compris).
Le fichier est à remettre en .docx.

Titre (et sous-titre le cas échéant) : en français et en anglais (+ une troisième langue si cela est pertinent).
Les titres et sous-titres ne comportent jamais de point final. Seules les ponctuations doubles sont acceptées ( ? et !). Le titre peut comporter des guillemets.

Auteur, description de l’auteur :
Prénom, Nom
Titre et affiliation
Adresse électronique
(une petite notice bibliographique de trois lignes sera donnée en fin de texte)
Le cas échéant, le nom du traducteur apparaît en fin d’article avant la bibliographie.

Résumés : en français et en anglais (+ une troisième langue si cela est pertinent), 2 000 caractères espaces comprises chacun.

Mots-clés : en français et en anglais (+ une troisième langue si cela est pertinent). Un minimum de huit mots-clés est attendu, dont au moins un indiquant la discipline de l’article.

Séparer les mots-clés par des virgules et non des points.

Notes : les appels de notes figurent dans le texte en numérotation continue. Les notes sont en bas de page et sont uniquement réservées aux commentaires. Éviter les notes trop longues.

Corps du texte :
Utiliser les styles word pour les titres des parties et sous-parties :
Parties de niveau 1 = Titre 1
Parties de niveaux inférieurs = titre 2 et titre 3, etc.
Pour les caractères spéciaux :
Utiliser ces polices :
Charis SIL http://software.sil.org/charis/download/
Doulos SIL http://software.sil.org/doulos/download/
Jamais de mots ou de phrases en capitales (titre, parties et sous-parties, noms d’auteurs – en notes en bas de pages et en bibliographie), seuls les sigles et certains acronymes sont à mettre en capitales. Les siècles s’écrivent en chiffres romains petites capitales. Les petites capitales servent aussi à écrire les noms d’auteurs dans la bibliographie.
Utiliser le trait d’union insécable plutôt que le trait d’union conditionnel quand c’est nécessaire : ex. États‑Unis et non États-Unis.

Bibliographie :
Édités par les Presses de l'Inalco, les CLO suivent la charte orthotypographique recommandée par l'éditeur, à savoir celle proposée par Jean‑Pierre Lacroux, qui préconise l’usage de bas de casse à l'article défini (en italique) et de capitale au substantif des titres d’œuvres publiées (http://www.orthotypographie.fr/bibliographie/bibliographie-02.html).
Modèle de présentation :
Calame‑Griaule Geneviève, 1970, « Pour une ethnolinguistique des littératures orales africaines », Langage, no 18, p. 22-47.
Ducrot Oswald, 1984, le Dire et le Dit, Paris : Éditions de Minuit.
La mention des numéros de fascicule s’écrit pour le français : n suivi de la lettre o en exposant et non à partir du caractère degré du clavier : ex. no 10 et non n°10.
Les mentions de bibliographie dans le corps du texte : (Anscombre, 2000, p. 52)

Illustrations :
– Les illustrations sont insérées dans les articles, à l’endroit souhaité (afin d’indiquer leur emplacement).
– Elles sont également fournies en fichiers séparés (.tif,.jpeg, etc.) de bonne qualité.
– Les illustrations comportent un titre et sont numérotées. Elles peuvent être légendées et créditées. Elles ne sont pas intégrées dans un paragraphe mais constituent un bloc spécifique (titre/illustration/légende/crédits).
– Les tableaux ne sont acceptés que pour des données chiffrées. Ils ne doivent pas être utilisés pour présenter des textes.
Rappel : les images doivent être soit « libres de droit » donc réutilisables sans avoir à payer des droits de reproduction, soit l’auteur doit fournir les autorisations d’utilisation des ayants droit.

Procédures d’évaluation et de sélection des articles :
– dans le cas d’un article envoyé pour répondre à un appel à contribution :

Chaque article reçu par la rédaction est examiné d’abord par la ou les personnes qui coordonnent le numéro, puis envoyé conjointement en lecture anonymisée à un membre du comité de rédaction et à un expert extérieur, ou à deux experts extérieurs, choisis en fonction de leur spécialité.
– dans le cas d’un envoi spontané : Tout article reçu par la rédaction est lu par au moins un membre du comité de rédaction. L’auteur est informé de l’avis positif ou négatif de la rédaction et des possibilités de publication dans un des prochains numéros, en fonction de la thématique de l’article. Si celui-ci est retenu, il sera intégré le moment voulu à la procédure précédemment exposée.

En soumettant un article, les auteurs donnent leur accord pour l’édition numérique.