Navigation – Plan du site

LLACAN

Fondé en 1994, le laboratoire Langage, Langues et Cultures d’Afrique Noire (LLACAN, UMR 8135 – http://llacan.vjf.cnrs.fr/rech_theme.php) est une unité mixte de recherche du CNRS et de l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO). Organisée en trois thèmes aux nombreuses interactions, elle est membre du Labex EFL, où elle pilote quatre projets, et de la Fédération Typologie et Universaux Linguistiques du CNRS (FR 2559) depuis sa fondation. Elle y pilote deux projets de recherche pour le contrat 2010-2013. L’unité est également membre des Consortium IR Corpus IRCOM et CAHIERS, ainsi que du GIS « Études Africaines ».

L’activité scientifique du laboratoire repose, depuis sa création, sur la collecte et l’analyse de données textuelles et lexicales dans un grand nombre de langues africaines. Ces dernières années, plusieurs projets de corpus et de bases de données ont émergé, certains financés par l’ANR, d’autres par le laboratoire lui-même. Ainsi s’est créée petit à petit une expertise dans la gestion (Toolbox, Elan) puis le développement de logiciels d’annotation et de bases de données (Elan-CorpA), ainsi que dans la conception de projets impliquant de manière centrale la création de ressources textuelles ou lexicales en ligne. Un projet « Encyclopédie des Littératures en Langues africaines » (ELLAf) propose la création d’un site Internet de documentation et de recherche sur les littératures en langues africaines, quel que soit leur statut sociolinguistique. Des textes littéraires sous forme d’extraits ou en version intégrale accompagnés d’une traduction en français et/ou en anglais seront présentés sur le site selon un protocole commun, visant à préciser la contextualisation de chaque texte ainsi que les circonstances de création et/ou de performance, tout en définissant le genre littéraire dont il relève.

En parallèle avec le lancement de divers projets « Corpus » par l’ANR, et les projets de la France de rejoindre les institutions européennes à travers l’association à CLARIN-ERIC, la structuration de la communauté des créateurs et utilisateurs de corpus écrits et oraux est devenue un enjeu, représenté par la création des Très Grandes Infrastructures (TGIR Adonis, Corpus-IR), et au sein de l’IR-Corpus, par la création de Consortiums visant à faire émerger des standards et des bonnes pratiques conformes aux standards européens et internationaux.